There isn't any images, Please upload via modules management in admin section

En fin d’année 2020, la Ville de Gien avait demandé auprès des services de l’Etat la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour la sécheresse observée sur la période du 1er janvier au 31 octobre 2020. Le 13 avril dernier, la commission interministérielle relative aux catastrophes naturelles a prononcé pour la commune une décision défavorable.

 

La méthodologie retenue pour reconnaître ou non une commune en état de catastrophe naturelle suite aux mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols s’appuie sur des critères techniques fondés sur des études approfondies, réalisées par les services d’expertise de l’administration (Météo France pour les données météorologiques et le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) pour les données géologiques). Les critères retenus pour qu’une commune soit reconnue en état de catastrophe naturelle sont le facteur géologique de prédisposition des sols à ce phénomène et le facteur météorologique déclenchant : une sécheresse anormale.

 

Ces critères sont cumulatifs et systématiquement mis en oeuvre de manière combinée. Chaque commune touchée par le phénomène ayant déposé une demande de reconnaissance fait l’objet d’un examen particulier pour chaque type de données.

 

À noter que l’autorité administrative est tenue de se prononcer sur l’intensité anormale de l’agent naturel à l’origine des dégâts et non sur l’importance des dégâts eux-mêmes. La reconnaissance intervient seulement lorsque l’évènement naturel revêt un caractère anormal.